Mises en scènes et en récits, spectacles et musées. : les demandes de restitution

2e et 4e mardis du mois de 10 h à 12 h

Première séance le mardi 23 octobre 2012

Un séminaire de l’IRIS (EHESS) se tenant au Musée du quai Branly
Coordonné par Thierry Bonnot et Bernard Müller


Dans ce séminaire ouvert à tous, il s’agit d’aborder la question des objets qui sont aujourd’hui associés à une demande de « restitution ». Nous tâcherons de rendre compte des enjeux politiques et symboliques qui caractérisent des situations très diverses, dans une grande variété de contextes, relevant souvent de rapports de pouvoirs asymétriques, historiquement construits et pérennisés sur le plan symbolique. A partir de cette problématique spécifique, on rappellera que les objets présents dans les sociétés humaines sont des faits sociaux complexes, ambivalents et indéterminés, qui interagissent entre eux et avec les individus et les collectifs qui se les approprient, les manipulent, les admirent et les font circuler. Certains sont devenus supports mémoriels et leur avenir suscite les polémiques. Les enjeux naissent de leur histoire, dont la connaissance est partagée, et de l’attachement que portent à ces objets des individus et des groupes sociaux entretenant avec eux une relation plus ou moins durable. Au carrefour de différentes disciplines, nous nous intéresserons aussi bien à des objets de musée qu’à des cas emblématiques de tensions entre États, aussi bien à des objets du quotidien soulevant des enjeux locaux ou familiaux qu’à des objets de collection dont la valeur est produite par la complexité de leur parcours et sa narration. Les thèmes de la mémoire, des patrimoines et des musées seront donc centraux pour notre propos, mais l’art contemporain aura également sa place dans sa faculté à produire ou à (re)générer des enjeux autour d’objets parfois insignifiants. Au cours de ce cycle, on s’intéressera plus particulièrement aux objets collectés durant l’expansion coloniale au cours d’opérations militaires visant à la conquête ou à la « pacification ». Dans un contexte général de renégociation postcoloniale, alors que les sociétés tendent à devenir de plus en plus multiculturelles (que ce soit dans les anciennes colonies ou métropoles), les discussions entourant ces objets spoliés permettent de repenser aujourd’hui, à la lumière des circonstances de leur collecte, les conditions morale d’un modus vivendi à la fois global et local.
Le cycle 2012-2013 commencera par une série de séances consacrées à la problématisation de la « restitution ». On donnera ensuite la parole à des acteurs culturels/politique qui militent en faveur de la restitution ou qui y sont radicalement opposés. Nous aimerions qu’il débouche sur une exposition et une publication. Cette démarche reprend et termine un projet initié en 2006 à l’occasion du projet Broken Memory. www.brokenmemory.info


Séances de l’année : 23/10/2012, 13/11/2012, 27/11/2012, 11/12/2012, 08/01/2013, 22/01/2013, 12/02/2013, 26/02/2013, 26/03/2013, 09/04/2013, 23/04/2013, 14/05/2013, 28/05/2013, 11/06/2013